TEXTES

Chorus: Rumination on the Nobility of Faces and Images

Lau, Yam (Toronto: YYZ Books, 2013)

What is difficult to manage is the expression of his face - Confucius SNOW IN THE SUMMER Jean-François Côté’s The Chorus stages the performance of a celebrated Chinese song. In an inner courtyard of a Taoist temple in Beijing, an amateur choir of retirees is juxtaposed with an individual child performer. The performers sing the celebrated [...]

plus   plus de détails...


Not this Image: Reflections on Jean-François Côté’s work

Lau, Yam (Montréal: Espace, #83, Printemps 2008, p.39.)

While Jean-Françoise Côté’s practice can be easily classified according to his mediums, as either photography or video installation, it is not so evident that his installations are in fact mechanisms to intimate a different kind of image. The “image” that Côté’ made palpable does not in fact belong to any particular medium or dimension, it is neither photographic nor videographic. Hence, I propose that it is best conceived as a “virtual” image, one that perpetually passes through, and does not lodge in [...]

plus   plus de détails...


La profondeur et l'éclatement de l'image - Réflexion critique sur l'image et les technologies

Ce texte est un extrait de ma thèse de doctorat publiée en novembre 2007. [...]

plus   plus de détails...


Cités, Citoyennetés, Citoyens.

Pelletier, Geneviève (Québec: Manifestation internationale d’art de Québec, 2007, 48p.)

 Exister, c’est avant tout habiter le monde et le façonner à son image. En passant de l’état nomade du chasseur-cueilleur à la sédentarité, l’Homme n’a cessé de se rassembler, d’échanger, de partager, de s’organiser en mettant en place des sociétés humaines de plus en plus complexes. De ce besoin d’interaction des gens sont d’abord nés les villages, puis les bourgs et ensuite les villes et les cités qui jalonnent l’histoire de l’Antiquité jusqu’à nos jours. [...]

plus   plus de détails...


L’Ombre survivante

Paradis, Viviane (Québec: VU [centre de diffusion et de production de la photographie], 2003.)

D’une image à l’autre, l’ombre inscrit sa trace dans l’ensemble photographique imaginé par Jean-François Côté. Véritable fauteur de mémoire, la trace devient un empêcheur de tourner en rond : l’ombre est la mémoire du passage du photographe dans le paysage immobile. Sans introduire un rapport indiciel précis, cette trace apparaît néanmoins comme le souvenir d’une présence humaine fixée par l’instant photographique. [...]

plus   plus de détails...


© 2008-2013, JFCOTE.NET - Jean-François Côté.